Le secteur du bâtiment pendant la crise du COVID-19


10 avril 2020

Pendant la période de confinement visant à empêcher l’épidémie de Covid-19, beaucoup d’entreprises sont à l’arrêt forcé ou continuent sous le mode du télétravail. Pour d’autres, leurs activités reprennent pour éviter la casse économique annoncée.

Une grande partie des PME sont désormais ouvertes, non par choix mais parce que le ministère du travail leur a indirectement imposé. En effet, la ministre du travail Muriel Pénicaud considère que trop “d’activités économiques essentielles à la nation” fermaient, et a donc décidé de restreindre les conditions de remboursement des dispositifs de chômage partiel.

 Ce domaine d’activité n’est pour autant pas essentiel au fonctionnement de la France pour gérer cette crise sanitaire.

 Le lundi 23 mars dernier, la plupart des professionnels du bâtiment ont repris le travail, sans masques, sans gel hydro-alcoolique, bref sans les moyens nécessaires au respect des conditions sanitaires essentielles pour limiter la contraction du virus. Ces employés se mettent alors en danger en se rendant au travail, comme ils mettent en danger leurs proches vivant dans le même foyer.

 A la fin de la pandémie, il faudra urgemment établir le bilan, et définir quelles auront été les conséquences de cette reprise d’activité. Un revalorisation des aides accordées aux entreprises est aussi primordiale

 Garance Leroux