Communiqué de presse :

Recours au 49-3  : où se situe réellement l’obstruction démocratique ?

 


 1er Mars 2020

Ce samedi 29 février, le Premier Ministre annonce engager la responsabilité du gouvernement concernant l’adoption des projets de loi de réforme des retraites. Contournant le débat parlementaire par l’utilisation de l’article 49 alinéa 3 de la Constitution, l’exécutif entend donc mettre fin au travail nécessaire d’amendement effectué par les parlementaires depuis le mois de janvier. En proposant 700 amendements, les députés socialistes ont choisi dès le début de se placer dans une opposition constructive face à un texte flou.

Le projet de réforme d’un système universel de retraites a conduit à plusieurs reprises des milliers de français à descendre dans les rues. Aujourd’hui, le gouvernement confirme que le dialogue social est rompu, en obstruant brutalement la parole des manifestants et des organisations syndicales et professionnelles.

Nous croyons que prendre le temps d’examiner ce projet de loi, qui modifie fondamentalement notre système de sécurité sociale pour nous, générations futures, est nécessaire. Dans un contexte actuel d’épidémie mondiale, le choix de mettre fin aux débats parlementaires est un acte d’irresponsabilité majeure.

C’est pourquoi nous soutenons la motion de censure déposée par les députés socialistes, communistes et insoumis : on ne peut accorder la confiance à un gouvernement ne respectant pas les principes mêmes du débat républicain.